Format de RUM 008
- version finale -

Intitulé position taille remarque ou renvoi
Numéro FINESS 1-9 9 FINESS
Version du format du RUM 10-12 3 008
Identifiant du RSS 13-19 7 numéro de RSS
Date de naissance 20-27 8 date de naissance
Sexe 28 1  
Numéro de l'unité médicale 29-32 4  
Date d'entrée dans l'unité médicale 33-40 8 JJMMAAAA
Mode d'entrée dans l'unité médicale 41 1 codage du mode d'entrée
Provenance (si mode d'entrée est mutation ou transfert) 42 1 codage de la provenance
Date de sortie de l'unité médicale 43-50 8 JJMMAAAA
Mode de sortie de l'unité médicale 51 1 codage du mode de sortie
Destination (si mode de sortie est mutation ou transfert) 52 1 codage de la destination
Code postal de résidence (ou 99 suivi du code Insee du pays pour les patients résidant hors de France) 53-57 5 codage du code postal
Poids à la naissance (en grammes) 58-61 4 poids de naissance
Nombre de séances 62-63 2  
Nombre de diagnostics associés significatifs (nDAS) dans ce RUM 64-65 2 nDAS
Nombre de données à visée documentaire (nDAD) dans ce RUM 66-67 2 nDAD
Nombre de zone d'actes (nZA) dans ce RUM 68-69 2 nZA
zone d'acte
Diagnostic principal (DP) 70-77 8 CIM10 - DP
Diagnostic relié (DR) 78-85 8 CIM10 - DR
IGS 2 86-88 3  
Zone réservée 89-103 15  
DAS n° 1   8 CIM10 - nDAS
.....   * 8 CIM10 - nDAS
DAS n° nDAS   CIM10 - nDAS
DAD n° 1   nDAD
.....   * 8 nDAD
DAD n° nDAD   8 nDAD
Acte n° 1 Code CCAM de l'acte   7 CCAM
Code CCAM de la phase   1 CCAM
Nombre d'exécutions de l'acte n° 1 pendant le séjour dans l'UM   2 nEA
....     *(7+1+2)  
 
 
Acte n° nZA Code CCAM de l'acte   7 CCAM
Code CCAM de la phase   1 CCAM
Nombre d'exécutions de l'acte n° nZA pendant le séjour dans l'UM   2 nEA
Commentaires, remarques, renvois

Numéro FINESS

Le numéro FINESS identifie l'entité juridique.

Retour au tableau

Format 008

Tous les fichiers de données relatifs au PMSI comportent un identifiant de format, qui se trouve en positions 10-11-12 de tous les enregistrements. Le premier digit désigne le type d'enregistrement (ici 0 signifie RUM), les deux derniers indiquent le numéro de version (ici 08).

Dans le cas d'un RSS multi-RUM (séjour multi-unité), tous les RUM doivent comporter le même identifiant de format.

Le format de RUM 008 est utilisable à compter du 1er janvier 2002.

Retour au tableau

Numéro de RSS

On doit attribuer un numéro distinct par séjour-patient : 

  • au sein d'un même fichier de RSS, les RUM de deux patients distincts doivent comporter deux numéros de RSS distincts 
  • les RUM d'un même patient pour des séjours distincts doivent comporter deux numéros de RSS distincts 

En revanche, dans le cas d'un RSS multi-RUM (séjour multi-unité) les différents RUM constitutifs du RSS doivent comporter le même identifiant.

Retour au tableau

Date de naissance

Pour les enfants de moins de 29 jours, la date de naissance complète permet de calculer l'âge en jours à l'entrée, cette information étant utilisée dans l'algorithme de groupage. Pour tous les patients, c'est l'âge et non la date de naissance qui est communiqué dans le RSA.

La date de naissance, dans le RUM, doit respecter le format JJMMAAAA

Retour au tableau

Date JJMMAAAA

Les dates doivent être indiquées avec un format JJMMAAAA, c'est-à-dire dans l'ordre français (jour-mois-année) sur deux digits pour le jour, sur deux digits pour le mois, et sur quatre digits pour l'année.
Ainsi par exemple, le 8février 1999 se code : 08021999

Retour au tableau

Codage du mode d'entrée

Le mode d'entrée dans l'unité médicale se code comme suit :

  • 6 : mutation 
  • La mutation signifie la provenance d'une autre unité médicale de la même entité juridique.
  • 7 : transfert normal 
  • Le transfert normal signifie la provenance d'une autre entité juridique pour une hospitalisation à part entière, à distinguer du cas de la prestation réalisée pour le compte de l'établissement d'origine, codé 0.
  • 8 : domicile 
  • Le patient vient de chez lui.
  • 0 : transfert pour ou après réalisation d'un acte 
  • Ce type particulier de transfert est réservé à deux cas :

    - un établissement « prestataire » reçoit un patient pour une durée de moins de 48 heures dans le seul but de réaliser un acte que l'établissement d'origine ne peut pas réaliser lui-même. Cette « prestation » donnera d'ailleurs lieu à une facturation à l'établissement d'origine.

    - un établissement « donneur d'ordre » récupère un patient qu'il avait transféré pour la réalisation d'un acte qu'il ne pouvait réaliser lui-même. Il s'agit donc de la fin de la prestation.

Retour au tableau

Codage de la provenance

Ce champ n'est à coder qu'en cas de mutation, transfert normal ou transfert provisoire avant ou après réalisation d'un acte comme mode d'entrée (codes 6, 7 et 0). Il se code comme suit :

  • 1 : d'une unité de soins de courte durée 
  • 2 : d'une unité de soins de suite et de réadaptation 
  • 3 : d'une unité de soins de longue durée 
  • 4 : de psychiatrie 

Retour au tableau

Codage du mode de sortie

Le mode d'entrée dans l'unité médicale se code comme suit :

  • 6 : mutation 
  • La mutation signifie le départ vers une autre unité médicale de la même entité juridique.
  • 7 : transfert normal 
  • Le transfert normal signifie le départ vers une autre entité juridique, à distinguer du cas d'un retour à l'établissement d'origine après la réalisation d'une prestation, codé 0.
  • 8 : domicile 
  • Le patient rentre chez lui.
  • 9 : décès 
  • Le patient est décédé dans l'unité médicale.
  • 0 : transfert pour ou après réalisation d'un acte 
  • Ce type particulier de transfert est réservé à deux cas :

    - un établissement « prestataire » retourne le patient dans son établissement d'origine après l'avoir accueilli pour une durée de moins de 48 heures dans le seul but de réaliser un acte qui ne pouvait pas être réalisé sur place. Il facture d'ailleurs cette « prestation » à l'établissement d'origine.

    - un établissement « donneur d'ordre » envoie un patient dans un autre établissement pour la réalisation d'un acte qu'il ne peut réaliser lui-même.

Retour au tableau

Codage de la destination

Ce champ n'est à coder qu'en cas de mutation, transfert normal ou transfert avant ou après réalisation d'un acte comme mode de sortie (codes 6, 7 et 0). Il se code comme suit :

  • 1 : vers une unité de soins de courte durée 
  • 2 : vers une unité de soins de suite et de réadaptation 
  • 3 : vers une unité de soins de longue durée 
  • 4 : en psychiatrie 

Retour au tableau

Codage du code postal de résidence

S'il réside en France, le lieu de résidence du patient est codé par son code postal. Celui-ci est transformé par GENRSA en un code géographique selon un système de codage national tel que le niveau de découpage géographique représente au moins 1000 habitants. 

On code 00999 pour indiquer un code postal inconnu. Si ce champ n'est pas rempli, la fonction groupage rejette le RUM.

Codage du pays de résidence

Dans le cas d'un patient résidant hors de France, on ne précise pas le code postal, mais le pays de résidence. On utilise pour cela le code INSEE à 3 positions, précédé de 99. Avec ce système de codage, par exemple, l'Italie est codée 99127.

On code 99999 pour indiquer un pays inconnu. Si ce champ n'est pas rempli, la fonction groupage rejette le RUM.

Un fichier téléchargeable de la table INSEE est disponible.

Retour au tableau

Poids de naissance

Cette information ne doit être donnée que dans le cas des nouveau-nés. Elle concerne tous les nouveau-nés, qu'ils soient ou non connus du système de gestion administrative des patients. Le poids est exprimé en grammes.

Dans le cas d'un RSS multi-RUM (séjour multi-unité), le poids est donné sur le premier RUM de la série, produit par l'unité médicale où a lieu l'arrivée initiale du nouveau-né : unité médicale d'accouchement en cas de naissance à l'hôpital, première unité médicale d'hospitalisation en cas d'entrée directe ou de transfert d'un autre établissement.

Retour au tableau

Nombre de diagnostics associés nécessaires à la classification, dits significatifs (nDAS)

À partir du 1er janvier 2000, la fonction groupage ne reconnaît dans le RUM qu'un seul type de diagnostics associés : ceux qui sont mentionnés pour intervenir dans le groupage, ce qui exclut ceux qui sont mentionnés uniquement pour des besoins documentaires.

La première catégorie concerne donc les diagnostics nécessaires à la classification, dits significatifs (DAS), dont le nombre est limité à un maximum de 15. 

Le format du RUM étant à longueur variable, ce qui autorise l'enregistrement d'un nombre variable de DAS, il est nécessaire de faire savoir à la fonction groupage le nombre d'éléments DAS dans le RUM. C'est à cela que sert le champ nDAS, qui peut contenir toute valeur numérique de 0 à 15, justifiée à droite. Un contenu laissé à blanc est assimilé à 0.

Le nombre de champs DAS renseignés doit être égal au nombre indiqué dans le champ nDAS. En particulier, si celui-ci comporte la valeur 0, il ne doit y avoir aucun DAS d'indiqué, et le premier champ après la zone réservée correspondra alors à la première DAD.

Retour au tableau

Nombre de données à visée documentaire (nDAD)

À partir du 1er janvier 2000, la fonction groupage ne reconnaît dans le RUM qu'un seul type de diagnostics associés : ceux qui sont mentionnés pour intervenir dans le groupage, ce qui exclut ceux qui sont mentionnés uniquement pour des besoins documentaires. Ceux-ci peuvent néanmoins continuer à être saisis dans le RUM, dans une zone non lue par la fonction groupage, qui peut comporter toute information à visée documentaire souhaitée par les codeurs.

Ces données à visée documentaire (DAD) n'ont aucune contrainte de codage à respecter : l'objectif poursuivi n'est pas d'en normaliser le recueil, mais d'éliminer le risque de "pollution" des diagnostics associés par ces informations autrefois recueillies de manière parasite. La zone disponible dans le RUM pour ce recueil est toutefois limitée en longueur : de 0 à 99 tranches de 8 caractères chacune, soit un total de 0 à 792 caractères.

Le format du RUM étant à longueur variable, cela permet l'enregistrement du nombre variable de ces "tranches", afin de faire savoir à la fonction groupage la taille de la zone DAD dans le RUM. C'est à cela que sert le champ nDAD, qui peut contenir toute valeur numérique de 0 à 99, justifiée à droite. Un contenu laissé à blanc est assimilé à 0.

Le nombre de "tranches" DAD occupées doit être égal au nombre indiqué dans le champ nDAD. En particulier, si celui-ci comporte la valeur 0, il ne doit y avoir aucune DAD d'indiquée, et le premier champ après le dernier DAS, s'il en existe, ou après la zone réservée s'il n'y a pas de DAS, correspondra à la première zone d'acte.

Retour au tableau

Zone d'acte

On appelle zone d'acte un triplet de champs formé : 

  • du code CCAM de l'acte
  • du code CCAM de la phase de cet acte
  • du nombre d'exécutions de cet acte au cours du séjour dans l'unité médicale concernée par le RUM. 

Retour au tableau

Nombre de zones actes (nZA)

Le format du RUM est à longueur variable, ce qui autorise l'enregistrement d'un nombre variable de zones d'actes. Il est donc nécessaire de faire savoir à la fonction groupage le nombre d'éléments dans chacun des champs répétitifs.

C'est à cela que sert le champ nZA pour ce qui concerne les zones d'actes : il peut contenir toute valeur numérique de 0 à 99, justifiée à droite. Un contenu laissé à blanc est assimilé à 0.

Le nombre de couples de champs (code, nombre d'exécutions) renseignés doit être égal au nombre indiqué dans le champ nZA. En particulier, si celui-ci comporte la valeur 0, aucun couple de champs ne doit être mentionné, et l'enregistrement se terminera après la mention du dernier DAD, s'il en existe, ou après celle du dernier DAS s'il n'y a pas de DAD, ou après la zone réservée s'il n'y a ni DAS ni DAD.

Attention, ce nombre correspond donc au nombre d'actes distincts mentionnés dans le RUM est non pas à la somme des actes réalisés pendant le séjour dans l'unité médicale. 

Retour au tableau

Codage des diagnostics

Pour coder chaque diagnostic (DP, DR) on dispose de huit digits : six premiers digits pour le code CIM10 avec les extensions du PERNNS, deux digits suivants pour les éventuels compléments des sociétés savantes.

La fonction groupage ne tient compte que des six premiers digits, et dans le RSA les diagnostics seront reportés sur six positions uniquement.

Retour au tableau

Codage des actes

Pour coder chaque acte on dispose de sept digits, pour le code CCAM de l'acte, et d'un digit supplémentaire pour le code de la phase. Ce dernier caractère n'est évidemment utile que pour les actes qui comportent plusieurs phases, néanmoins sa position doit être respectée également pour les actes réalisés en une seule phase, selon les spécifications de codage de la CCAM. S'il est laissé à blanc pour un acte réalisé en plusieurs phases, la fonction groupage considère qu'il s'agit de la phase la moins coûteuse.

 

Retour au tableau

Nombre d'exécutions de l'acte (nEA)

Nombre de fois où l'acte associé a été réalisé pendant le passage dans l'unité médicale concernée par le RUM.
Ce nombre d'exécutions sera intéressant notamment dans les cas de séances de dialyses ou de radiothérapie réalisées au cours de l'hospitalisation ainsi qu'en cas de passage dans une unité de réanimation. Dans ce dernier cas les règles de recueil des actes oméga s'appliquent :

  • Pour les actes devant être saisis une fois, on indique 1 dans ce champ, 
  • Pour ceux devant être saisis à chaque exécution, on indique dans ce champ le nombre de fois où l'acte a été réalisé,
  • Pour ceux devant être saisis chaque jour, on indique dans ce champ le nombre de jours.

Retour au tableau

Pour de plus amples informations concernant le codage des variables décrites, se référer au Guide méthodologique du PMSI.

Dernière mise à jour : 03 février 2002     
 

Informations complémentaires

  • Publication : 05/08/2003
  • Mise à jour : 16/04/2014
  • Validité : 05/08/2003 - 01/01/2014
  • Champ d'activité : MCO
  • Domaine de compétences : Médicale
  • Type de publication : Logiciels